Une saison à Longbourn

Publié le 31 Mars 2014

Jo Baker

Une saison à Longbourn

Je remercie tout d'abord les Editions Stock qui m'ont permis de lire ce roman. Depuis quelques temps, tout le monde en parle et j'ai été ravie de pouvoir le lire en avant-première.

Une saison à Longbourn nous offre un point de vue différent, intéressant mais surtout inattendu. Qui a pensé aux domestiques en lisant Orgueil et Préjugés? Qui s'est demandé comment les repas étaient préparés et qui nettoyait les linges de la famille? Contrairement à aujourd'hui où on s'occupe de notre lessive et du ménage - pour la plupart des personnes - à l'époque, avoir une cuisinière, un valet et une femme de chambre montrait que vous étiez une famille respectable. Respectable au sens où vous aviez les moyens financiers pour vous le permettre.

L'histoire est donc celle de ces domestiques qui travaillent pour la famille Bennet. Mrs Hill, l'intendante et son mari, Sarah et Polly, les femmes de chambre et le tout nouveau venu, James, le valet. Dès le début, l'auteure met en avant le travail fastidieux de ces domestiques: le blanchissage et nettoyage des vêtements de toute la famille, le cirage des parquets, la poussière, le transport des pots de chambre mais aussi la préparation de tous les repas de la journée. Et imaginez quand il y a des invités! C'est un travail ingrat mais qui permettait d'avoir un toit sur la tête et d'avoir de quoi manger.

Les narrateurs sont tour à tour différents et il est parfois difficile de savoir qui parle mais pour la majorité du roman, Sarah est le personnage principal. On suit ses activités mais aussi ses pensées. C'est une bonne travailleuse mais elle rêve d'autre chose, de pays lointains et exotiques. A travers les domestiques, on suit bien sûr aussi les aventures de la famille Bennet. Mary et son piano, Jane et sa rencontre avec Bingley, Mr Bennet et sa bibliothèque, Mrs Bennet et ses crises de nerfs. C'est grâce à l'intervention de Mrs Hill ou encore de James qu'on arrive à savoir où se situe l'intrigue vis-à-vis d'Orgueil et Préjugés.

J'ai vraiment aimé découvrir cette nouvelle facette de la vie à Longbourn. C'est tellement novateur et bien plus réaliste. Tout le monde a aimé l'histoire des Bennet mais il n'y avait pas qu'eux. Derrière ce beau décor de petites mains travaillaient pour rendre le quotidien bien plus facile à vivre. L'histoire est surprenante et très bien ficelée, les flashbacks sont très intéressants et nous permettent de comprendre les liens entre les différents personnages. Cependant, j'ai eu un peu de mal avec l'écriture. Certains phrases m'ont perdues et même si la ponctuation est précise, j'ai buté sur quelques passages un peu longs.

Ce roman est très complet. Il peut d'ailleurs être compris sans avoir lu Orgueil et Préjugés puisqu'il a son histoire à part entière. J'ai quand même apprécié retrouver tous les personnages principaux et découvrir leur relation - pas toujours respectueuse - avec les domestiques. C'est un roman avec une intrigue prenante qui dévoile tous ses secrets à la fin et qui offre en prime un épilogue sympathique.

Rédigé par Jane Austen and her world

Publié dans #Orgueil et Préjugés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Misspendergast 07/06/2014 21:50

J'ai beaucoup apprécié cette lecture même si j'ai été déçue concernant l'un des membres de la famille Bennet, et puis c'était intéressant de découvrir le petit monde de la domesticité de l'époque.

Jane Austen and her world 13/06/2014 10:33

Ah oui ça c'est certain que c'était pas vraiment utile ^^

misspendergast 13/06/2014 10:28

Oui mais je ne suis spas sûr que c'était nécessaire, car comme tu le dis il peut être compris sans la facette ''Orgueil et Préjugés'', c'est tout de même le demi-frère des soeurs Bennet, ça fait bizarre ;)

Jane Austen and her world 13/06/2014 10:04

Ah oui! Maintenant que tu en parles, je me rappelle. C'est vrai que c'est choquant et surtout inattendu! Disons que c'était pour aller avec l'intrigue du livre ^^

misspendergast 13/06/2014 09:52

M. Bennet ;) en fait c'est plus la révélation en elle-même qui m'a légèrement choqué! Plus que déplût je dirait déçu ^^

Jane Austen and her world 11/06/2014 17:39

Ah oui quel personnage t'a déçue? (J'essaie de retrouver quelqu'un qui ne m'aurait pas plu mais je ne retrouve pas).
Et je suis complètement d'accord pour la découverte du côté domestique. C'est très intéressant!