Emma ou les aventures d'une jeune frivole, Austen Project

Publié le 23 Février 2017

Emma projet austenAlexander McCall Smith

Emma ou les aventures d'une jeune frivole

Pour faire suite au Projet Austen, voici la réécriture moderne d'Emma. Le titre est affublé de ces quelques mots « et les aventures d’une jeune frivole » qui n’ont pas lieu d’être puisqu’ils n'y sont pas dans la VO.

L’histoire débute bien avant l'existence d’Emma puisqu’en réalité, nous commençons le récit avec la naissance Mr Woodhouse. J’ai aimé découvrir le passé du père d’Emma, sa façon de s’occuper de ses filles après le décès de sa femme et sa rencontre avec Miss Taylor pour l’éducation des deux filles. Grâce à ce prologue intéressant, on en apprend un peu plus sur ces personnages qui passent plus au second plan, une fois qu’Emma entre en scène. L’auteur met aussi en avant le caractère difficile d’Emma dès son enfance. Puis on entre dans l’histoire telle qu’on la connaît. Emma rencontre Harriet et la prend sous son aile. Elle joue les entremetteuses et se prend à rêver qu’elle est Cupidon.

Le fond de l’histoire est bien identique à Austen mais la trame est loin d’être un copier coller contrairement aux deux autres Projet Austen. Ici l’auteur a su reprendre l’histoire principale mais il ne s’arrête pas à tous les détails, il garde les éléments les plus importants d'Emma pour raconter sa propre histoire. 

Par contre, même si les relations entre Emma et les autres personnages sont bien mises en avant, je trouve qu'il n'y a pas assez de profondeur. Jusqu'aux trois quarts du livre j'ai été bluffée par la réécriture que j'ai beaucoup appréciée ; par contre le dernier quart de l'histoire est bien trop vite expédié, notamment lors de la déclaration de George. J'ai apprécié le fait que l'auteur ne s'arrête pas à tous les petits événements de l'histoire de Jane Austen mais j'aurais préféré un peu plus d'approfondissement dans les dernières pages. Car l'auteur a préféré se concentrer sur la morale et sur le fait qu'une bonne éducation ne rime pas forcément avec altruisme, qu'il faut être bon, attentif et respectueux envers les autres et non pas égoïste comme Emma l'a été par le passé. C'est une bonne réécriture qui s’est plutôt penchée sur le fond que sur la forme. Il y a bien sûr des défauts (notamment les échanges entre Emma et Harriet qui ne volent pas très haut) mais le pari est réussi.

La réécriture d'Orgueil et Préjugés dans le cadre du projet Austen a été écrit par Curtis Sittenfeld, sous le titre Eligible. Il est pour l’instant non traduit en français.
 

Rédigé par Jane Austen and her world

Publié dans #Emma

Commenter cet article