Publié le 24 Mars 2017

 

Lhattie Haniel

Le mystérieux secret de Jane Austen, nouvelle version

Ce roman est basé sur la vie de Jane Austen. L’histoire est écrite dans un style autobiographique et débute sur ces tous premiers jours puis années après années en se consacrant aux évènements les plus marquants et notamment au sujet de sa cousine Eliza Hancock,qui est beaucoup citée.

Dans cette première partie, nombre des écrits des Juvenilia de Jane Austen sont mentionnés et même quelques passages cités. Je trouve intéressant que l’auteur ait choisi de mettre en avant les écrits de jeunesse. Ils peuvent donner envie de les lire entièrement. Cependant, c’est trop répétitif. Telle année, tel texte, l’année suivante, à nouveau un texte. Une fois, deux fois, c’est bien mais j’ai trouvé que c’était un peu trop. Qu’ils soient évoqués est une bonne chose mais un passage cité à chaque fois est un peu lourd.

Ensuite nous passons aux moments où Jane Austen rencontre Thomas Lefroy. J’aime cette période de la vie de Jane car j’aime à penser qu’elle a peut-être trouvé l’âme sœur en Tom ; qu’elle a éprouvé de vrais sentiments amoureux et non seulement à travers ses romans. Cependant nous n’en savons que trop peu. Il existe l’essai de Nadia Radovici qui tente de montrer que la relation entre Jane et Tom était plus profonde que ce l’on peut supposer. La biographie de Jon Spence met aussi en avant cette relation ainsi que dans le film Becoming Jane.

D’ailleurs il y a trop de similitudes entre le film et le roman. Je trouve ça dommage. Ces éléments viennent tout droit de l’imagination, donc il était possible d’en inventer plein d’autres. Certes tout n’est pas du copier coller mais pendant ma lecture, je voyais parfaitement James McAvoy aka Tom Lefroy faire des œillades à  Anne Hathaway.

La seconde partie du livre est le mystérieux secret de Jane Austen. Ce passage est moins attirant que la première partie. J’ai eu quelques difficultés à accrocher et je ne saurai exprimer mon ressenti. L’idée est intéressante mais trop saugrenue et peut-être pas assez développée.

Cette nouvelle version est meilleure que la première, plus fluide, plus finie. La première partie du roman est celle que j’ai préféré même si Jane semble un peu trop fleur bleue à mon goût, mais qui sait ? On peut tout inventer puisque nous n’en saurons jamais rien. Le plus de cette histoire est que Lhattie Haniel envisage une explication au retournement de situation suite à la demande de Harris Bigg Wither. Même si les éléments de cette supposition sont bien évidemment invraisemblables, une partie est peut-être véridique et c’est ce qui en fait une histoire qui fait rêver.

Voir les commentaires

Rédigé par Jane Austen and her world

Publié le 16 Mars 2017

Jane Austen et l'arlequinStéphanie Barron

Jane Austen et l’arlequin

Suite des aventures de Jane Austen dans la série de Stéphanie Barron. L’épisode se déroule à Bath en 1804. On y rencontre Eliza et son mari Henry, frère de Jane Austen ainsi que Mme Lefroy, tante de Tom Lefroy. Nous retrouvons également, Lord Harold dont la nièce, Lady Desdemona a refusé la main d’un Lord Swithin.

Lors d'un bal costumé où se trouve Jane (qui a mission d’assurer la protection de Lady Desdemona à la demande de Lord Harold), un meurtre est commis. Mr Portal était le directeur de la troupe de théâtre qui joue sur les planches à Bath. Lord Harold décide finalement de se déplacer afin de découvrir l’assassin et surtout éviter la prison à son neveu qui est le principal suspect.

Oui c’est un peu compliqué car il y a beaucoup de personnages et le début de l’histoire nous laisse un peu confus. De nouveaux personnages apparaissent mais d’anciens reviennent, comme Lord Harold. Malgré tout, ce méli-mélo est intéressant et bien développé car nous suivons l’enquête pas à pas et le mystère autour du meurtrier reste entier jusqu’au dernier chapitre.

Concernant la vie de Jane Austen: les faits concernant Mme Lefroy sont exacts, si ce n’est le mystère qui entoure sa chute à cheval. Henry Austen est désormais banquier et l’auteur y fait référence par l’intermédiaire de Mrs Austen qui souhaite que son fils fasse des affaires grâce à Lord Harold. Ensuite vis-à-vis de Cassandra, je trouve qu'elles sont un peu distantes l'une de l'autre. Il est vrai que dans la correspondance de Jane Austen, il semblerait qu’il y ait eu une certaine animosité entre les sœurs après leur séjour à Bath, mais nous ne savons pas si celle-ci est bien réelle et quel aurait été le sujet de leur discorde.

Comme toujours, certains éléments sont bien réels, d’autres ne le sont pas. Il est d’ailleurs difficile de s’y retrouver. Il suffit de bien prendre en considération que ce n’est que de la fiction avec des soupçons de vérité et préférer une biographie si l’on souhaite en savoir plus sur Jane Austen.

Voir les commentaires

Rédigé par Jane Austen and her world

Publié le 23 Février 2017

Emma projet austenAlexander McCall Smith

Emma ou les aventures d'une jeune frivole

Pour faire suite au Projet Austen, voici la réécriture moderne d'Emma. Le titre est affublé de ces quelques mots « et les aventures d’une jeune frivole » qui n’ont pas lieu d’être puisqu’ils n'y sont pas dans la VO.

L’histoire débute bien avant l'existence d’Emma puisqu’en réalité, nous commençons le récit avec la naissance Mr Woodhouse. J’ai aimé découvrir le passé du père d’Emma, sa façon de s’occuper de ses filles après le décès de sa femme et sa rencontre avec Miss Taylor pour l’éducation des deux filles. Grâce à ce prologue intéressant, on en apprend un peu plus sur ces personnages qui passent plus au second plan, une fois qu’Emma entre en scène. L’auteur met aussi en avant le caractère difficile d’Emma dès son enfance. Puis on entre dans l’histoire telle qu’on la connaît. Emma rencontre Harriet et la prend sous son aile. Elle joue les entremetteuses et se prend à rêver qu’elle est Cupidon.

Le fond de l’histoire est bien identique à Austen mais la trame est loin d’être un copier coller contrairement aux deux autres Projet Austen. Ici l’auteur a su reprendre l’histoire principale mais il ne s’arrête pas à tous les détails, il garde les éléments les plus importants d'Emma pour raconter sa propre histoire. 

Par contre, même si les relations entre Emma et les autres personnages sont bien mises en avant, je trouve qu'il n'y a pas assez de profondeur. Jusqu'aux trois quarts du livre j'ai été bluffée par la réécriture que j'ai beaucoup appréciée ; par contre le dernier quart de l'histoire est bien trop vite expédié, notamment lors de la déclaration de George. J'ai apprécié le fait que l'auteur ne s'arrête pas à tous les petits événements de l'histoire de Jane Austen mais j'aurais préféré un peu plus d'approfondissement dans les dernières pages. Car l'auteur a préféré se concentrer sur la morale et sur le fait qu'une bonne éducation ne rime pas forcément avec altruisme, qu'il faut être bon, attentif et respectueux envers les autres et non pas égoïste comme Emma l'a été par le passé. C'est une bonne réécriture qui s’est plutôt penchée sur le fond que sur la forme. Il y a bien sûr des défauts (notamment les échanges entre Emma et Harriet qui ne volent pas très haut) mais le pari est réussi.

La réécriture d'Orgueil et Préjugés dans le cadre du projet Austen a été écrit par Curtis Sittenfeld, sous le titre Eligible. Il est pour l’instant non traduit en français.
 

Voir les commentaires

Rédigé par Jane Austen and her world

Publié dans #Emma

Publié le 22 Janvier 2017

Raison et Sentiments Austen Project Joanna TrollopeJoanna Trollope

Raison et Sentiments

Suite du projet Austen, cette fois avec la réécriture moderne de Raison et Sentiments.

L’histoire suit la trame originale d’une famille composée de 3 filles et d’une maman qui suite au décès du père de famille doivent quitter leur demeure pour la laisser au beau frère/beau fils.

Elinor, Marianne et Margaret déménagent à Barton Cottage avec leur mère mais n’ayant pas de revenu et la mère ne semblant pas vouloir sauver le destin de ses filles, Elinor décide de renoncer à ses études pour travailler. Malgré le fait qu’elles héritent de 200000 livres, il semblerait que ce soit trop peu pour vivre.

Elles font la rencontre de Mrs Jennings, des Middletons qui apportent leur soutien en échange de visites régulières chez eux. Le colonel Brandon apparait sous le nom de Bill, il a fait partie de l’armée et s’occupe désormais de personnes en difficulté au sortir de la guerre. Willoughby est dépeint comme le jeune homme, beau à la perfection et charmant sous tous les points.

Jusqu’ici, l’histoire est agréable sauf qu’il y a certains points négatifs:

Tout d’abord, la mère est complètement dépassée au point de paraitre niaise et idiote. Elle laisse sa fille travailler sans remords, ne semble pas se rendre compte de toutes les factures à payer et se comporte comme une enfant en ne faisant aucun effort pour voir la réalité en face. Par exemple, dès son arrivée à Barton Cottage, elle désire faire construire une véranda.

Ensuite la relation entre Elinor et Edward est étrange. Dans les premières pages, ils passent du temps ensemble et dans le chapitre suivant, ils ne s’adressent plus la parole et Elinor souhaite ardemment l’effacer de sa vie. On comprend l’essentiel du problème mais ce n’est pas clairement expliqué et j’aurai souhaité plus d’éclaircissements. 

Quelques passages sont trop peu travaillés notamment lorsque Willoughby fait amende honorable à Elinor ou lorsque Edward se déclare à Elinor. Ce n’est pas aussi « romantique » ni aussi touchant que sous la plume de Jane Austen.

J’ai apprécié cependant la participation plus importante de Margaret. Jeune ado rebelle mais bien présente dans l’histoire, elle apporte un peu de distraction. Il y a aussi un peu de changement vis-à-vis de l’original à propos de Robert Ferras qui m’a un peu gêné mais qui est une idée plausible. La fin est bien travaillée, ça change un peu et c’est intéressant de ne pas suivre parfaitement l’intrigue de Jane Austen.
 

Voir les commentaires

Rédigé par Jane Austen and her world

Publié dans #Raison et Sentiments

Publié le 5 Janvier 2017

Val McDermid

Northanger Abbey

Les éditions Harper Collins ont lancé le « Austen Project », en proposant à des auteurs contemporains de réécrire les six romans de Jane Austen avec une touche de modernité. Val McDermic a été choisie pour Northanger Abbey.

Il s'agit bien d’une réécriture moderne puisque les faits se déroulent au XXIème siècle. Catherine Morland, surnommée Cat, aime se promener et adore lire. Son genre de prédilection : les livres d'épouvante avec entre autres, des vampires et zombies… Lorsque ses voisins lui proposent de partir un mois à Edimbourg où a lieu un festival du livre, elle fait la rencontre des Thorpe et devient la meilleure amie de Bella. Puis Cat tombe sous le charme d’un certain Henry Tilney.

Jusque là c’est une histoire tout à fait banale qui se laisse lire. Sauf que vers la moitié du livre, tout se dégrade. Là où Jane Austen nous montre son talent en parodiant le style gothique, Val Mcdermid foire complètement l'histoire en tentant de mettre à jour l’intrigue. Cat prend tellement à coeur ces histoires préférées que chaque détail peu ordinaire devient des indices qui pourraient réléver la vraie nature de la famille Tilney. Son imagination va bien trop loin. Elle semble si niaise dans ces pensées que ça dépasse l'entendement. L'auteur n'a pas su allier, selon moi, la parodie à l'histoire de Cat.

Et la fin est tout bonnement ridicule. Je n’ai pas passé un très bon moment avec ce livre mais lorsque j'ai lu les dernières pages, ça a été pire que tout. La chute est insensée et incompréhensible. Du grand n'importe quoi.

A celà s'ajoute des références à Jane Austen pas toujours glorieuses, des références à Twilight (que j’apprécie pourtant) ou encore à Orgueil et Préjugés et zombies. Autre point négatif les textos. Ils sont presque illisibles. Je veux bien que les sms ne soient pas toujours parfaitement orthographiés mais pour des personnes lisant régulièrement et à une époque où les forfaits sont illimités, je ne comprends pas l’intérêt d’avoir joué cette carte là.

Pour tenter de trouver des points positifs: la trame du roman suit parfaitement celle de Jane Austen. Ce sont les mêmes péripéties qui surviennent au même moment. L'auteur a su reprendre tous les éléments. Seulement, ce n’était sûrement pas le but recherché. Tout a été transposé à notre siècle sauf que ça ne fonctionne pas... Les caractères des personnages aussi sont bien repris. Cat est peut-être écervelée mais elle a bon coeur, John Thorpe est fier au possible, Bella est bel et bien égoïste... Malheureusement ça ne suffit pas à relever le niveau de l'histoire...

Le projet Austen ne me semble pas prometteur. A suivre, mon avis sur Raison et Sentiments de Joanna Trollope. 

Voir les commentaires

Rédigé par Jane Austen and her world

Publié dans #Northanger Abbey